J'ai appris durant mes études de musicologie qu'en Italie les opéras étaient grandement populaires.

Le public étant en mesure de connaître par coeur les oeuvres, de siffler l'interprête qui se tromperait de note, ...

Ce qui va suivre en est peut-être la traduction.

Je trouve en tous cas que c'est une belle leçon et une belle façon de se rebeller, n'est-il pas ?!

Regardez plutôt :


 

Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi, Altermondes sans Frontières.

(Cliquez pour lire l'article en entier)

Le 12 mars dernier, Silvio Berlusconi a dû faire face à la réalité. L’Italie fêtait le 150ème anniversaire de sa création et à cette occasion fut donnée, à l’opéra de Rome, une représentation de l’opéra le plus symbolique de cette unification : Nabucco de Giuseppe Verdi, dirigé par Riccardo Muti.